Été 2023. Le petit bâtiment est terminé. La charpente a été restaurée à la manière dont elle avait été construite par l’Abbé Pourcher. Le CA de juillet de notre association a eu le plaisir de pouvoir se réunir dans ce petit espace chargé d’histoire.

Les travaux dans l’école qui accueillera un petit espace muséographique avancent bien : les gravas sont évacués, le plancher est posé, le plafond sous forme de claies espacés est posé. Il permet d’un regard de voir la charpente et de marquer la place de l’ancien plancher.

Début du chantier, 25 avril 2023
Fin mai
Fin des travaux d’excavation : l’espace entier apparait dans toute sa beauté

L’année scolaire 2021-2022 a été riche en réalisations. Les trois toits sont terminés, mettant ainsi hors d’eau le presbytère, l’école et l’annexe. Les travaux concernant le petit bâtiment construit par l’abbé Pourcher auront lieu pendant l’été 2022. Répartie sur deux niveaux desservis par deux passerelles en châtaignier, cette ancienne remise pourra retrouver sa fonction d’origine en abritant dans une partie le matériel des manifestations tandis que le local éclairé par la fenêtre trilobée restera accessible aux visiteurs.

Les travaux d’adduction d’eau potable au départ de la source de la cure, qui ont rendu un peu caillouteux les environs des bâtiments, et les travaux en cours sur l’annexe et l’école nous ont conduit à suspendre les animations d’été 2022sur le site que vous pourrez néanmoins (re)découvrir lors des Journées du Patrimoine auxquelles nous participons les 17 et 18 septembre.

Projet du Parc National des Cévennes (PNC) « Plantons des haies mellifères »

La commune de St Martin de Boubaux a répondu à un appel à projet lancé par le Parc auprès des collectivités. Le projet qui a été proposé au PNC pour la plantation de haies mellifères a été retenu, essentiellement pour son caractère pédagogique. Nous voulons faire aussi de ce site un espace extérieur expérimental pour un environnement adapté au terrain et au climat.

Les projets retenus sont financés à 100 % par le Parc, le FEDER et la région Occitanie. Ils bénéficient d’une aide à la conception du projet, des travaux de préparation du sol et de plantation et des fournitures de plants que nous avons proposés : noisetier et saule Marsault pour leur floraison en début de saison, tilleul à grandes feuilles, cornouiller sanguin, érable sycomore, viorne tin.

Chaque projet retenu bénéficie d’une aide technique dans la phase de conception du projet (lieu d’implantation, choix des essences) et d’une formation sur l’entretien des haies post-plantation. Les chantiers de plantation seront réalisés par un prestataire fin 2022 (le COPAGE, soit Comité pour la mise en Œuvre du Plan Agro-environnemental et de Gestion de l’espace en Lozère).

Une première réunion de travail a eu lieu avec Mathieu Decombes, l’agent territorial du PNC et des membres du COPAGE le 3 juin 2022 afin de réaliser le plan d’aménagement des plantations sur le site de la Cure.

 

Avril 2021 accueil de stagiaires ABP

Du 6 au 16 avril 2021, 12 stagiaires encadrés par 4 formateurs des Artisans Bâtisseurs de Pierres Sèches (ABPS) se sont mis au travail. Sollicités par la Commune qui en échange devaient fournir les pierres, préparer le chantier, les restaurer à midi et prévoir leur hébergement, ils ont réalisé un travail remarquable. Un muret situé sous le petit bâtiment, long d’une vingtaine de mètres, a été reconstruit. Si vous allez le voir, vous découvrirez une niche surmontée de son arc de décharge et un « escalier volant » installés côté Est sous la fenêtre trilobée.

Pour accéder à l’école, futur bâtiment E.R.P. (Établissement Recevant du Public), il fallait prévoir une rampe P.M.R. (Personnes à Mobilité Réduite). Fruit d’une longue réflexion, les stagiaires ont monté un perron magnifique équipé de boutisses, longues pierres épaisses fichées horizontalement dans toute l’épaisseur du mur destinées à recevoir les garde-corps.

Ces stagiaires sont les artisans de pierres sèches de demain car les chantiers-école organisés dans le cadre de la formation professionnelle doivent leur donner une certification en fin de parcours. Leurs dix jours de travail sur le site de la Cure ont bien fait avancer notre projet de restauration. L’hébergement a été offert gracieusement par des adhérents de Nature et Patrimoine, le repas de midi était à la charge de la mairie. Les employés de Commune ont été chargés d’amener sur place 100 tonnes de pierres récupérées dans les environs sur des propriétés communales ou chez des particuliers.

Impression stagiaire ABPS

Mars 2021

Pour qualifier l’avancée du projet, on aimerait pouvoir utiliser le dicton « qui va piano va sano » (qui va doucement va sûrement)…c’est oublier qu’il y a toujours des surprises, voire des obstacles qui remettent en question certains points concrets du projet. En effet, ce n’est que maintenant que le Comité de pilotage se pose la question de l’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite (PMR) des lieux ouverts au public, pour laquelle les normes en France sont très contraignantes. Mais nous ne doutons pas de trouver une solution.
La charpente de l’annexe est presque en place. M. Tinel a bien réussi la nouvelle charpente qui respecte celle qu’avait réalisée l’abbé Pourcher.
Dates à retenir : du 6 au 16 avril, 12 stagiaires et 2 formateurs des ABPS (Artisans Bâtisseurs en Pierre sèche) commenceront à remonter des murs. Ils sont nourris à midi par la mairie, qui fournit aussi les pierres, et logés gracieusement chez des habitants.

Voir les plans de la Cure de décembre 2020

Avancement du projet de La cure – novembre 2020

Les toits du presbytère et de l’école sont maintenant terminés. Les travaux de restauration du troisième bâtiment « refuge de jour » de la Cure ont été présentés lors du conseil municipal du 17 novembre et feront l’objet d’une demande de permis de construire. La couverture devrait être réalisée par Hervé Tinel pendant l’hiver. Le reste suivra sous la conduite de Caroline Lecomte au rythme de l’attribution des subventions.
En ce qui concerne l’aménagement des abords, il sera à l’ordre du jour du prochain comité de pilotage dès que celui-ci pourra se réunir, et associera plusieurs partenaires le SHVC, le PNC, François Xavier Mousquet, ainsi que ceux qui pourront apporter leur compétence (cépages oubliés, ruches, vergers, faune et flore…). Pour la restauration des murets, le maire a contacté Cathie O’Neill des ABPS (Artisans Bâtisseurs de Pierres Sèches) pour l’organisation d’un chantier école en avril-mai sur le site moyennant l’hébergement et la prise en charge des repas des stagiaires par la commune. Enfin, il a été décidé de solder à la fin du mois de janvier la souscription de la Fondation du Patrimoine qui se monte actuellement (merci aux généreux donateurs !) à 6 180€.

Pour augmenter cette somme, le CA de notre association a décidé de faire un don de 500 € à la fondation du Patrimoine pour le projet Cure, décision prise pour marquer notre attachement à ce projet de restauration et aussi parce que cette année nos activités en dehors de l’été n’ont pas eu lieu, ce qui dégage un excédent au bilan financier. Il n’est pas trop tard pour participer pour ceux qui le peuvent. L’objectif des 20 000€ est encore loin d’être atteint !